2015 : De nouveaux récits de l’Espace

Convaincu que l’aventure spatiale a été l’un des vecteurs de transformations culturelles majeures au XXe siècle, et que le rêve spatial s’est révélé un puissant moteur pour alimenter les désirs de changement des hommes, l’Observatoire de l’Espace, le laboratoire arts-sciences du CNES, réaffirme en 2015, sa vocation de bâtir au jour le jour des rapports nouveaux entre la culture et l'Espace. A cet effet, notre projet est tout d’abord d’analyser et de montrer la place qu’occupe l’Espace dans notre histoire, nos représentations et notre imaginaire puis, à terme, d’ausculter notre société contemporaine en donnant les moyens à des artistes d’élaborer des créations inspirées par des notions liées à des problématiques spatiales telles que l’indépendance et la souveraineté, les mutations du corps, ou encore les télécommunications.

L’Observatoire de l’Espace propose ainsi une démarche originale et unique en Europe pour faire émerger savoirs et créations autour de l’univers spatial qui sont autant de nouveaux récits de l’Espace. Cette notion de récit est centrale dans l’appréhension de l’Espace qu’il développe. Pour susciter la création de ces nouveaux récits, l’Observatoire de l’Espace invente et met en œuvre des dispositifs de médiation afin que des artistes de différents champs culturels puissent découvrir les multiples facettes des activités spatiales. Il organise son soutien à la création contemporaine par le biais du programme Création et imaginaire spatial qui est structuré selon trois volets.

Le premier volet, Matériaux, s’appuie sur les différents inventaires du patrimoine culturel de l’Espace et puisent largement dans le travail de recherche en sciences humaines soutenu par l’Observatoire de l’Espace ; le deuxième, Processus, est la méthode que nous proposons aux artistes, notamment au travers de résidences hors-les-murs, pour se saisir du matériau que nous recensons en permanence ; enfin, dans le cadre de Créations, le troisième volet de ce programme, l'Observatoire de l'Espace s’applique à valoriser les fruits de ces collaborations, en présentant les créations dans sa programmation – Festival Sidération, Nuit Blanche, revue Espace(s), mais aussi dans d'autres contextes et d'autres lieux.

À travers les résultats du programme Création et imaginaire spatial, l’enjeu majeur est de montrer la fécondité d’une démarche où les pratiques artistiques se nourrissent de l’univers spatial pour produire de nouveaux récits ; le récit devenant ainsi un « bien commun » entre l’art et l’Espace. Cette hypothèse est au cœur de l’approche développée depuis plus de dix ans par l’Observatoire de l’Espace qui privilégie une perspective anthropologique plutôt que techniciste de l’Espace. De cette façon, un « objet » aussi particulier que l’Espace, a priori considéré comme du ressort de spécialistes ou digne d’attention uniquement lors d’événements médiatiques, est alors à même de susciter l’intérêt d’un plus large public.

Partenariat avec la galerie Serge Aboukrat : Phase zéro
Jusqu’au 23 janvier 2010, une exposition sur l’Espace,
Phase zéro / 96 propositions spatiales, est proposée par la Galerie Serge Aboukrat en partenariat avec l’Observatoire de l’Espace du CNES.
96 artistes et créateurs issus d’horizons différents (plasticiens, peintres, dessinateurs, paysagistes, architectes, designers, musiciens, chorégraphes…) expriment au travers d’une œuvre leur vision de l’Espace. Pour accompagner cette manifestation, un catalogue a été édité par l’Observatoire de l’Espace