Nouveaux billets sur Humanités spatiales

Les historiens chercheurs Sebastian Grevsmühl et Manuel Wiroth proposent une recension et une synthèse aux lecteurs du blog académique Humanités spatiales. Ils se penchent tous deux sur des aspects encore peu explorés de l'aventure spatiale et de ses effets sur le grand public au-delà de ses acteurs principaux, scientifiques et astronautes.

Sebastian Grevsmühl, historien chercheur au CNRS, fait le compte rendu de sa lecture de l'ouvrage de James Spiller, Frontiers for the American Century: Outer Space, Antarctica, and Cold War Nationalism. Consacrée à l'évolution de la notion de « frontière » aux États-Unis, cette étude documente et analyse le regard porté par les étatsuniens sur l'Antarctique et l'Espace dans la seconde moitié du 20e siècle.
Lire le billet

Manuel Wiroth, historien chercheur rattaché au Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes (LARHRA), donne un aperçu du profil des premiers ufologues français des années 1940 aux années 1970. Il analyse les motivations de leur entrée en ufologie – ou soucoupisme – et les actions entreprises par ces pionniers, à la lisière des sciences et des para sciences.
Lire le billet

Le projet du blog Humanités spatiales est de permettre, par le biais d’une écriture collective et collaborative, l’analyse de la manière dont l’espace cosmique est et a été appréhendé par différents groupes ou sociétés. Il est ouvert aux chercheurs en sciences humaines et sociales s’intéressant, ponctuellement ou régulièrement, à l’espace et aux activités spatiales et, tout particulièrement, à la diversité de ses représentations culturelles.



humanités spatiales