Nouveaux résidents en impesanteur

Suite à l'appel à projets de recherches lancé au printemps 2018, les dossiers du psychologue hypnothérapeute Antoine Bioy et du sociologue des sciences et techniques Arnaud Saint-Martin ont été retenus.
Ils participeront aux campagnes de vol de l'Airbus Zero-G d'octobre 2018 et avril 2019.


L'Observatoire de l'Espace mène depuis sa création différentes études culturelles de l'Espace. Dans le cadre du programme de recherche intitulé "Histoire culturelle de l'Espace", il procède à un inventaire des traces de l'aventure spatiale sur Terre et propose ce matériau à des chercheurs en sciences humaines. L'objectif de ce programme est de valoriser un patrimoine souvent délaissé et d'en faire émerger de nouvelles approches du monde contemporain. Ouvert à de multiples disciplines, la sociologie, la philosophie, l'anthropologie, l'histoire ou encore l'histoire de l'art, il conduit à des résultats qui éclairent la part spatiale de notre civilisation et concourent à nourrir le travail de création d'artistes et d'auteurs.

En accord avec cette orientation académique, l'Observatoire de l'Espace a lancé un appel à projets de recherches au printemps 2018 dont l'enjeu était l'étude de l'état d'impesanteur du point de vue des sciences humaines et sociales. Aucune discipline n'étant a priori exclue, des projets de recherches très divers ont été reçus puis analysés par une commission formée d'universitaires et de membres du programme "Histoire culturelle de l'Espace". Les dossiers d'Antoine Bioy et d'Arnaud Saint-Martin ont été retenus pour l'originalité de leur approche et la cohérence de leur démarche scientifique. Ces travaux de recherche prendront place dans le cadre de leurs fonctions universitaires, Antoine Bioy au titre de professeur de psychologie clinique et psychopathologie sur l’université de Paris 8 et directeur adjoint du Laboratoire de Psychopathologie et Neuropsychologie (EA-2027) et Arnaud Saint-Martin comme chargé de recherche au CNRS (Centre de Sociologie Européenne/ Centre européen de sociologie et de sciences politiques). Les résultats de ces projets de recherches s'inscriront dans un ensemble de restitutions (publication académique, communication en colloque, etc.).

Le travail d'Antoine Bioy se concentrera sur les états de transe. Il postule que les conditions d'impesanteur sont susceptibles d'induire une plongée dans un état hypnotique rapide. L'hypnose permettant d'accéder à un "éprouvé corporel" plus direct, Antoine Bioy suggère la possibilité d'une étude inédite des effets de l'impesanteur sur le corps en relation avec la conscience. Sa participation à la campagne de vols paraboliques aura pour objectif d'ouvrir une réflexion sur la question suivante : quelle expérience la personne fait-elle d’elle-même en impesanteur à travers ses sens et comment la conscience préserve la notion d’identité alors que l’environnement altère les sensations en provenance de l’environnement et de son propre corps ? Outre les publications dont sa résidence fera l'objet, il envisage de transposer les résultats de ce vol dans un cadre thérapeutique.

Description détaillée du projet de recherche d'Antoine Bioy


Arnaud Saint-Martin
abordera quant à lui sa résidence consacrée à la « Sociologie embarquée en/de l’impesanteur » sous la forme de deux volets. Le premier se définit comme théorique, constituant une esquisse de l'histoire sociale et intellectuelle de la réflexion sociologique sur la vie en impesanteur, souvent placée depuis les années 2000 sous le vocable de "l'astrosociologie". Le second est l'expérience de l'impesanteur elle-même et son analyse à travers des concepts issus des sciences sociales. Son projet repose ainsi sur un dépassement de la simple conjecture ou projection pour vivre, en sociologue, l'expérience du vol parabolique et en tirer des enseignements sur les modalités de la vie humaine dans l'Espace.

Description détaillée du projet de recherche d'Arnaud Saint-Martin



Airbus zero-G