L'exposition Futurotextiles 3 à la Cité des Sciences et de l'Industrie

Après les 26104 visiteurs qu'elle a attirés au CETI (Centre Européen des Textiles Innovants) à Roubaix, au dernier trimestre 2012, l'exposition Futurotextiles 3 s'installe à la Cité des Sciences et de l'Industrie, du 5 février au 14 juillet 2013, dans une version légèrement remaniée. Afin de faire découvrir au public, dans une approche multidisciplinaire, un éventail des innovations liées aux textiles d'aujourd'hui, l'Observatoire de l'Espace du CNES met à disposition un ensemble d'objets spatiaux dans lesquels les textiles de pointe sont indispensables.

ergolier

Tenue d'ergolier
2012
Matisec

Dans les bâtiments d'assemblage du lanceur Ariane, le scaphandre ergolier assure au technicien une protection chimique étanche vis-à-vis des émanations d'ergols ou d'hydrazine, produits très volatils.


MLI
Tissus MLI
CNES

Les tissus MLI (Multi-Layer Insulation, isolation multi-couches) sont des isolants thermiques formés de 5 à 20 couches qui protègent les satellites et certaines expériences spatiales vis-à-vis de l'environnement spatial et leur assurent une durée de vie très élevée.


Réservoir Stentor
Réservoir de stockage de xénon à haute pression
Programme Stentor

2002
Astrium Space Transportation

Le xénon est un gaz utilisé pour la propulsion électrique qui permet de positionner sur leur orbite les satellites de télécommunications comme Stentor. Le gaz était stocké dans un réservoir sous une pression de 150 bar et à une température allant de – 20°C à + 50°C, cette résistance élevée étant assurée par un bobinage carbone disposé autour du réservoir de 68 litres.


Maquette Stentor
Satellite Stentor

Maquette au 1/10e
2002
CNES

Le satellite Stentor était un satellite français expérimental destiné à faire la démonstration en orbite de nouvelles technologies de télécommunications. Comme de nombreux satellites, il est protégé par différentes couches de MLI afin d'assurer sa protection thermique.


Ascenseur spatial
Ascenseur spatial
Film

CNES/Animation Olivier Boisard

L'ascenseur spatial serait un mode de transport entre la surface de la Terre et une infrastructure spatiale en orbite géostationnaire autour de la Terre. Il est basé sur le principe d'un câble, réalisé avec des nanotubes de carbone, maintenu tendu par la force centrifuge due à la rotation de la Terre sur elle-même et sur lequel des nacelles circuleraient. Cette idée prometteuse demeure pour l'instant du domaine de l'utopie.

Affiche Futurotextile 3 à la Ciité des Sciences