Le chorégraphe Clément Thirion présente sa nouvelle création Fractal, réalisée en partenariat avec l’Observatoire de l’Espace, à la Balsamine à Bruxelles du 2 au 5 février 2016

Dans Fractal, un individu décide de sonder l’infini de l’espace dans l’espoir de capter un signal extraterrestre. Pourquoi? Sans doute pour obéir à une sorte d’instinct qui nous pousse, chacun, à chercher l’Autre, inlassablement, autour de nous. L’espoir fait vivre, dit-on. D’ailleurs rien n’indique qu’il y ait quelqu’un d’autre dans l’immensité cosmique. Dès lors, l’Humanité a plus de chances de s’éteindre seule que de rencontrer le troisième type.

Liant la parole, la musique et la chorégraphie, Fractal développe la poétique d’un univers mathématique et métaphorique, où tout mouvement vers l’Autre n’est qu’un trajet vers soi. L’espace-temps de la représentation, son terrain de jeu, est cette zone qui caractérise l’être humain, située entre le microscopique et le macroscopique, le futile et le primordial, l’utopie et la réalité, l’individu et la communauté. Une communauté convoquée ici grâce à un groupe de 25 danseurs. Leurs corps, guidés par la rigueur de la géométrie, entament une marche à la fois complexe, hypnotique, aliénante et absurde, oscillant entre profonde nécessité et pure vacuité.

Clément Thirion s’attaque pour ce spectacle, à la géométrie des fractales et à la recherche de la vie extraterrestre. Pour créer cette forme, Clément Thirion, dans le cadre de sa résidence hors-les-murs à l’Observatoire de l’Espace, a rencontré à plusieurs reprises Michel Viso, exobiologiste au CNES afin de comprendre les recherches en cours sur la vie extraterrestre

Nature morte au chou rouge