Facebook icon
#2 
logo des cahiers de l'Observatoire de l'Espace
Les Cahiers
de l'Observatoire de l'Espace
le laboratoire Arts-Sciences
du CNES
Matériaux Processus Créations

SOMMAIRE > octobre 2014Matériauxles fonds d’archives personnelles | Processus > Les nouveaux résidents | Focus : Contakt, une exposition d’art plastique inspirée par le premier programme européen de télécommunications, Symphonie | CréationsVision verticale, un film de marionnettes de Marvin Gaye ChetwyndChute libre, une aventure-spectacle sur le désir de s’affranchir de la gravité terrestre | Agenda | L'Observatoire de l'Espace du CNES

L’Observatoire de l’Espace du CNES, en tant que laboratoire Arts-Sciences, propose à des artistes de tous horizons des protocoles nouveaux pour alimenter leur imaginaire et susciter l’inspiration. A travers ces cahiers quadrimestriels, l’Observatoire de l’Espace souhaite partager les expérimentations menées avec les artistes et les écrivains mais aussi faire naître de futures collaborations. Ces cahiers de laboratoire proposent, au-delà des créations présentées au public, de suivre la démarche de l’Observatoire de l’Espace à travers les matériaux récoltés et les processus mis en place pour faire émerger de nouvelles œuvres.   
 

Matériaux

 

> LES FONDS D’ARCHIVES PERSONNELLES,
un matériau original pour une approche culturelle de l’Espace

 

Les hommes et les femmes qui ont contribué à l’aventure spatiale ont souvent conservé des archives personnelles qui constituent un témoignage direct des événements et peuvent constituer une source d’inspiration étonnante pour les artistes.

exposition cosmonautique de 1927 à Moscou

> Principes généraux de la fusée Eole. © CNES / Francis Baros

Exposition astronautique de Stuttgart, 1952

> Convoiement de tuyères de fusées V2 (usine de Lehestein). © CNES / Francis Baros

Bertrand Barré a fait don à l’Observatoire de l’Espace d’une partie des archives de son père, Jean-Jacques Barré, né en 1901, pionnier de la propulsion spatiale. Ces documents reflètent à la fois le parcours et les recherches de l’ingénieur. C’est ainsi que ces archives présentent des documents tels que l’ouvrage Du grand art d’artillerie paru en 1651, écrit par le général lituanien Casimir Siemienowicz et courent jusqu’aux années 1960 avec une série d’articles techniques novateurs et des conférences sur l’utilisation des combustibles nucléaires dans la propulsion des lanceurs.

Dès 1936, un rapport d’essais personnels sur la propulsion permet de comprendre la passion pour l’astronautique qui animait Jean- Jacques Barré depuis sa jeunesse. Dix ans plus tard, l’étude technique du 4 février 1946 présente la fameuse EA-41, première fusée française à propergol liquide, mise au point clandestinement durant l’occupation. Trois ans plus tard, un rapport analogue nous en fait découvrir la version améliorée, restée dans l’histoire de l’Espace sous le nom d’Eole.

Enfin, l’émotion est particulièrement forte en feuilletant les rapports des visites effectuées en 1945 par l’équipe de Jean-Jacques Barré sur les sites de production des fusées V2 de l’Allemagne nazie (Ober-Raderach, Lehestein et Dora) : photos, observations détaillées et schémas techniques nous placent au coeur de la fabrication de ces « armes secrètes » et vont contribuer à la décision de la France de rattraper son retard dans ce mode de propulsion en construisant un prototype semblable au V2, comme le feront d’ailleurs l’ensemble des Alliés.

Ce fonds d’archives permet de découvrir les nombreuses facettes de l’itinéraire de ce pionnier et des débuts de l’astronautique en France.

À consulter. Ce matériau est consultable sur rendez-vous à l’Observatoire de l’Espace du CNES.   

 

Processus

 

> Les nouveaux résidents  
de l'Observatoire de l'Espace

 

A la suite de la commission de juin 2014, Olivier Bleys, Compagnie Station Miao, Mathilde Fernandez, Laurent Grasso, kom.post, Didier Petit, Marie Quéau, Tomás Saraceno, Anne Thaddée et Romaric Tisserand participent désormais au programme « Création et Imaginaire Spatial ».

 
Performance de Marie Quéau

> La tête de fusée Vesta 4 dans laquelle était installée la guenon Martine. © CNES

Marie Quéau,

jeune photographe, a été retenue, notamment pour son projet Odds & Ends. Marie Quéau combine prises de vues sur le terrain et réalisation de collages et montages pour réaliser un corpus d’images disparates qui mettent en relation plusieurs thèmes clefs (les primates - l’espace - l’archaïque - la technologie - les origines - l’accident). Une recherche iconographique, l’accès à des laboratoires de recherche ou encore la rencontre avec des scientifiques spécialisés dans les expériences avec les primates sont envisagés pour le développement de cet ambitieux projet.   
 
Performance de Tomás Saraceno

> Montgolfière infrarouge du CNES.
© CNES

Tomás Saraceno

est internationalement connu pour ses projets utopiques de grande ampleur, mêlant architecture, sculpture et technologie. Dans le cadre du projet « Anthropocene Monument », Tomás Saraceno développe, à long terme, un projet de recherche art-science fondé sur l’étude des ballons MIR (montgolfière infrarouge). L’Observatoire de l’Espace lui a permis de rencontrer des spécialistes et d’accéder à des ressources audiovisuelles pour nourrir ce projet en partenariat avec le Musée des Abattoirs de Toulouse qui le présente durant la Novela, du 3 octobre 2014 au 4 janvier 2015.   
 
Performance de Romaric Tisserand

> Jean-François Clervoy, astronaute de l’ESA et président de Novespace, fait voler en apesanteur la sculpture du projet « Fallen Object » dans la zone de « free floating » de l’Airbus A300 Zéro-G. © JFC / Novespace

Romaric Tisserand

Dans son projet photographique Apollo 21 réalisé sur la base de photographies vintages de la NASA, Romaric Tisserand crée plusieurs séries d’archives fictives de la mission Apollo 21 (initialement prévue mais jamais réalisée par la NASA). L’une des séries titrée « Fallen Object» donne à voir la découverte lors de cette mission d’un objet dont la forme est inspirée d’un escalier, une sorte de monolithe qui se veut symbole d’une vérité universelle. L’artiste a souhaité placer ce « Fallen Objet » en état d’impesanteur à bord de l’Airbus Zéro-G, afin d’augmenter l’imagerie relative à cet objet symbolique et de développer, pas à pas, le récit fictionnel d’Apollo 21.   
www.romarictisserand.com/2011/08/moon-surfaces-2
 
 

> Focus <

> contakt, une exposition d'art plastique inspirée par le premier programme européen de télécommunications, Symphonie

 
Le satellite Symphonie

> Maquette technique du satellite Symphonie.
© CNES

Antenne de télécommunications de Yaoundé

> Installation d’une antenne Symphonie à Yaoundé en 1976. © CNES

A l’occasion des cinquante ans de l’Europe de l’Espace, l’Observatoire de l’Espace a choisi de mettre en avant le rôle joué par le couple franco-allemand et notamment à travers un programme emblématique de la coopération francoallemande, Symphonie, le premier satellite de télécommunications européen. Un travail d’investigation a été mené afin de retrouver les archives autour de ce programme qui forment un important corpus de documents officiels, vidéos, photographies, articles, etc.

Ce matériau a ensuite été proposé à des artistes, à travers un appel à création pour créer de nouveaux récits de l’Espace à travers une oeuvre audiovisuelle documentaire ou fictionnelle.

Quatre artistes : Raphaël Dallaporta, Simon Ripoll-Hurier, Romain Sein et Simon Zagari, ont été retenus pour l’originalité de leur démarche artistique et le regard novateur porté sur ces archives. Leurs oeuvres ont été présentées au public lors de « Contakt », une exposition éphémère organisée pour Nuit Blanche. Dans cette exposition, ainsi que dans le catalogue associé, elles côtoient les témoignages historiques qui ont nourri leur processus de création..   

Le satellite Symphonie
Antenne de télécommunications de Yaoundé
 

Créations

 

> Un film de marionnettes onirique et très documenté, Vision Verticale de Marvin Gaye Chetwynd

 
Vision Verticale

> Vision verticale présenté au milieu du décor qui a servi au tournage lors de l’exposition Almanach au Consortium à Dijon en 2014.
© CNES / Perrine Gamot

En 2009, l’Observatoire de l’Espace a participé au programme « Les nouveaux commanditaires » de la Fondation de France, qui met en relation des commanditaires potentiels et des artistes, par l’intermédiaire d’un acteur de l’art contemporain qui joue le rôle de médiateur. Ainsi, grâce à la médiation du Consortium, centre d’art contemporain de Dijon, l’Observatoire de l’Espace a proposé à la plasticienne britannique Marvin Gaye Chetwynd de réaliser un film sur l’Espace et les activités spatiales.

Marvin Gaye Chetwynd a ainsi pu accéder à la « spatiosphère » de l’Observatoire de l’Espace, un dispositif interactif qui propose un ensemble de courts métrages offrant un regard croisé sur les connaissances issues des activités spatiales et les interrogations suscitées par l’évolution de notre société.

A partir de cette source d’inspiration, elle a réalisé un film de marionnettes intitulé « Vision verticale », dont les protagonistes sont des scientifiques du CNES qui, depuis leur station spatiale, observent la Terre, et décident de partir explorer une mystérieuse construction apparue à sa surface. Ce film a été présenté pour l’édition 2014 du festival Sidération, au CNES, ainsi qu’au Consortium à Dijon.   ●

 

> une aventure-spectacle sur le désir de s’affranchir de la gravité,
Chute libre des Voyageurs de l’Espace

 
Chute libre

> Chute libre à la maison des Dervallières à Nantes.
© Eric Sneed

Collectif scénique à géométrie variable, les Voyageurs de l’Espace jouent de l’hybridation des imaginaires et des formes artistiques pour réinventer notre rapport à l’Espace, loin des idées reçues. Créée dans le giron de l’Observatoire de l’Espace, la formation fait appel pour chaque création à un plateau différent, mêlant musiciens, danseurs, comédiens, auteurs et scientifiques.

Cette nouvelle création, Chute Libre, est née autour du texte qu’a écrit Pierre Meunier suite à son vol en impesanteur à bord de l’Airbus Zéro-G, en 2010, dans le cadre de la résidence Des écrivains en impesanteur organisée par l’Observatoire de l’Espace. Joué par Pierre Meunier luimême, ce texte résonne avec la musique improvisée de Philippe Foch (percussions), Didier Petit (violoncelle) et Christian Sebille (électroacoustique), et des images extraites des archives spatiales du CNES. Ce spectacle, qui entraîne les spectateurs sur les traces de ceux qui se sont élancés dans l’Espace, a été créé au cours d’une résidence organisée à Nantes en partenariat avec Athénor scènes nomades.

Prochaines représentations : les 6 et 7 décembre à l’Atelier du Plateau, Paris. Le 24 janvier 2014 à Gradignan au théâtre des Quatre saisons dans le cadre du festival 30 30.   

 

Agenda

 

L'Observatoire de l'Espace du CNES organise, soutient ou participe à des projets, rencontres, expositions, événements, festivals, spectacles.

Salon de la Revue
11 et 12 octobre -Espace des Blancs-Manteaux, Paris

> Infos
Tél.  01 53 34 23 24
Site : entrevues.org
 
*di*/zaïn #17
21 octobre à la Gaîté Lyrique

L’Observatoire de l’Espace présente sa démarche de laboratoire Arts-Sciences pour faire émerger de nouvelles créations.

> Infos
Tél.  01 53 01 52 00
Site : designersinteractifs.org
 
Espace(s) fait sa revue
23 octobre - Planétarium de Vaulx-en Velin

Deuxième épisode de cette série d’événements littéraires dédiée aux dix ans de la revue Espace(s).

> Infos
Tél. 04 78 79 50 13
Site : planetariumvv.com
 

 

 
Espace(s) fait sa revue
4 décembre -Maison de la Poésie, Nantes

Troisième épisode de cette série d’événements littéraires dédiée aux dix ans de la revue Espace(s).

> Infos
Tél.  02 40 69 22 32
Site : maisondelapoesie.org
 
Chute libre
6 et 7 décembre -Atelier du Plateau, Paris

Aventure-spectacle des Voyageurs de l’Espace.

> Infos
Tél.  Tél. 01 42 41 28 22
Site : atelierduplateau.org
 
 
L'observatoire de l'espace du CNES

Au sein du CNES, l'Observatoire de l'Espace est un laboratoire « Arts-Sciences » qui propose une démarche originale pour faire émerger savoirs et créations autour de l'Espace. En révélant la présence du spatial dans notre histoire, notre imaginaire et notre quotidien, l'Observatoire de l'Espace propose un nouveau regard sur notre société contemporaine. Pour partager avec chaque citoyen la richesse de l'aventure spatiale, l'Observatoire de l'Espace travaille avec des artistes, des chercheurs de tous horizons et des institutions culturelles et présente le fruit de ces collaborations sous des formes variées : livres, expositions, festivals, rencontres…

Pour nous contacter par courriel :

Site :

Les Cahiers de l'Observatoire de l'Espace du CNES 
Responsable de la publication : Jean-Yves Le Gall - Responsable de la rédaction : Gérard Azoulay - Ont collaboré à ce numéro : Francis Baros, Marie Cordier, Perrine Gamot et Florence Verlhac - Design graphique : Alexandre Szames - Maquette : Active Design 
© CNES - octobre 2014