Restitution De Joris Lacoste

Grand, fort, crâne à nu, voix de stentor, mais des yeux d'enfants grand ouverts, Charles Pennequin a réussi à nous faire croire qu'il est le martien de son texte, qui porte sur ses épaules le devoir d'exterminer les humains sur Terre, pour faire plaisir à sa mère qui le lui demande, mais le menace à son tour. Armé de sa capacité énorme à jouer de son texte qu'il semble composer sous nos yeux par les feuillets qu'il manipule à son pupitre, il le vocalise sans pudeur jusqu'au cri, jusqu'à la redite obsessionnelle enfantine, jusqu'à l'introduire par porte-voix au milieu du public, pour finir caché en coulisse. Il fait entendre sur un mode hilarant à travers sa fable la violence à l'œuvre dans la création artistique sinon dans toute recherche, où se mêle à la jouissance la douleur de détruire pour créer, pour se créer.


Charles Pennequin chez les martiens
poésie sonore de
Charles Pennequin
17/22