L'Apothéose de Saint-Sébastien

Captivant les spectateurs étonnés de découvrir des archives rares, « Face au vide » a réuni les premiers voyageurs de l'Espace, les Hector, Félicette, Martine, Ham, et autres premiers rats, chiens, chats et chimpanzés ou macaques. Sans s'appesantir sur les enjeux politiques ou scientifiques qui ont pu les opposer, ils sont apparus réunis par leur passage au-delà de la stratosphère. La présentation faite en direct rappelait néanmoins leur rôle historique : ceux qui ont décollé en fusée sonde à Hammaguir inaugurent la coopération entre l'Algérie indépendante et la France. Ceux propulsés en orbite depuis Baïkonour ou Cap Canaveral sont les porteurs des messages politiques des premières puissances spatiales au monde.
Couronnés d'électrodes, ils se sont métamorphosés en explorateurs de la « carte cérébrale de l'impesanteur » sous le regard attentif de leurs entraineurs. Filmés en sportifs comme les humains qui vont les suivre, dans des dispositifs ou des habitacles sur mesure, ils ont montré leur endurance à s'entraîner aux extrêmes de l'immobilité et du tournoiement. De cette évocation de leurs environnements spartiates, ou des moyens mis en œuvre alors qui nous apparaissent rudimentaires aujourd'hui, a émergé une poésie surréaliste entre humour et mélancolie nostalgique. La faune de l'Espace évoque les débuts transdisciplinaires et pacifiques de l'aventure spatiale, grâce auxquels histoire, politique, techniques, sciences biologiques et de télécommunications ont évolué pour construire nos sociétés contemporaines.

Face au vide

Durée: 22 mn
Montage d'archives spatiales
d'Isabelle Millet, chargée de mission à l'Observatoire de l'Espace du CNES


1/7