« L’avant. Une quête de soi, du chant intérieur. En chemin vers le chant du dedans. Une première étape. Un album solo, Cinq esquisses bleu solo du dedans, paraît au Petit Label en 2009. Une seconde étape. Une rencontre : les variations du Monochrome bleu de Yan Breuleux, vidéaste québécois, font écho au vertige de la monophonie intérieure qui s’était exprimée dans l’avant-dernière pièce Fils tendus du dedans de l’album solo. Naît une esquisse de Bleu solo, présentée au Binary City Festival à San Francisco en 2010. L’en cours. La dimension visuelle et scénique devient constitutive de la pièce sonore. »

Soizic Lebrat, à propos de la genèse du spectacle Bleu Solo

Cette « dimension visuelle » consiste en la projection d’un monochrome bleu en perpétuelle transformation, à l’instar de la musique texturée qui se déploie comme une couleur recomposée. La matière sonore et visuelle est devenue à Sidération une évocation métaphorique de l’espace et des mouvements qu’il suscite dans l’imaginaire de l’artiste.

 

Bleu Solo
Une improvisation musicale de Soizic Lebrat.
9/22