Sidération a inauguré cette année le Caravansérail de l’Espace, un lieu à la croisée des arts et des sciences, ouvert à tous les champs de la création. Le collectif kom.post, artiste associé du Caravansérail de l’Espace a invité le public à participer à une expérience radiophonique le temps d’un week-end dans ce lieu original.

On a pu croiser des acteurs du monde spatial méditant à haute voix sur l’aventure du XXe siècle, des auteurs de la revue Espace(s) redoublant d’invention littéraire ou encore des historiens réactivant la mémoire collective d’événements qui ont changé notre approche du monde.

Transformant le Caravansérail de l’Espace en un lieu d’habitation ouvert, un temps de partage et d’échange, kom.post a offert une proposition artistique vivante ponctuée de diffusion de films, de créations sonores, de récits scientifiques, ou encore de lectures de textes historiques ou littéraires. De surprises en rencontres, le Caravansérail a ainsi fait apparaître les germes d’une invention collective et a dévoilé l’incroyable et le familier de l’Espace.




Intervenants :

Didier Vassaux, ingénieur au CNES
Ségolène Guignard, doctorant en philosophie
Boris Crack, auteur
Silvia Casalino, ingénieure au CNES
Rémi Sussan, journaliste
Catherine Radtka, historienne des sciences
Dominique Delcourt, physicien des plasmas
Frédéric Danos, auteur
Philippe Malone, auteur
Philippe Baudouin, philosophe et réalisateur radio
Damien Macdonald, écrivain et artiste
Hervé Moulin, historien
Christophe Kihm, critique d’art
Francis Rocard, astrophysicien
Gwenola Wagon, artiste
Jean-Louis Fellous, physicien de l’atmosphère
Denys Riout, historien de l’art
Elsa De Smet, doctorante en histoire de l’art

Focus

Post humanisme, mutation et univers

SAMEDI
Comment les révolutions scientifiques spatiales nous transforment-elles dans nos vies et nos imaginaires ?



Dialogue entre Silvia Casalino, ingénieure au CNES et réalisatrice et Rémi Sussan, écrivain







« Heidegger, Gagarine et nous »

DIMANCHE
Extrait de Heidegger, Gagarine et nous, Levinas (1976)

« La technique nous arrache au monde heideggerien et aux superstitions du Lieu. Dès lors une chance apparaît : apercevoir les hommes en dehors de la situation où ils sont campés, laisser luire le visage humain dans sa nudité. Socrate préférait à la campagne et aux arbres la ville où l’on rencontre les hommes. Le judaïsme est frère du message socratique.

Ce qui est admirable dans l’exploit de Gagarine, ce n’est certes pas son magnifique numéro de Luna-Park qui impressionne les foules ; ce n’est pas la performance sportive accomplie en allant plus loin que les autres, en battant tous les records de hauteur et de vitesse. Ce qui compte davantage, c’est l’ouverture probable sur de nouvelles connaissances et de nouvelles possibilités techniques, c’est le courage et les vertus personnelles de Gagarine, c’est la science qui a rendu possible l’exploit et tout ce que, à son tour, cela suppose d’esprit d’abnégation et de sacrifice. Mais ce qui compte peut-être par-dessus tout, c’est d’avoir quitté le Lieu. Pour une heure, un homme a existé en dehors de tout horizon – tout était ciel autour de lui, ou plus exactement, tout était espace géométrique. Un homme existait dans l’absolu de l’espace homogène. »





Conversations avec Philippe Baudouin, philosophe et réalisateur radio, Damien Macdonald, écrivain et dessinateur et Hervé Moulin, historien.





Le Caravansérail de l’Espace
Une performance radiophonique avec le collectif kom.post
12/20