Vertige : exposition d’art contemporain, au siège du CNES, lors de Nuit Blanche

L’exposition Vertige présente des créations originales de Cédric Hoareau & Vincent Odon, Loïc Pantaly et Olivier Perriquet inspirées de plans d’engins spatiaux. Cette exposition aborde l’univers spatial avec un mélange de fascination et d’humour.

Chaque artiste – l’un par les machines singulières qu’il élabore à partir de ces archives, l’autre au travers des transformations mystérieuses qu’il leur applique, les deux derniers enfin par les processus de réflexion qu’ils traduisent plastiquement pour interroger les démarches d’élaboration des véhicules spatiaux – fait surgir un univers spatial étonnant, nous plongeant dans une sorte de vertige face aux multiples traductions possibles de l’Espace.

Dans la perspective de Nuit Blanche 2016, l’Observatoire de l’Espace, le laboratoire arts-sciences du CNES, a adressé en début d’année un appel à créations aux plasticiens les invitant à puiser leur inspiration dans les archives du Centre national d’études spatiales (CNES) et en particulier dans les plans, dessins et schémas qui ont jalonné l’histoire de l’aventure spatiale. Parmi les cent vingt projets d’artistes reçus, ce sont ceux imaginés par Loïc Pantaly, Olivier Perriquet et le duo Vincent Odon & Cédric Hoareau qui ont été retenus pour investir la salle de l'Espace du CNES pendant Nuit Blanche.

Visuel La Surenchère

Cédric Hoareau et Vincent Odon proposent pour Vertige une nouvelle série de performances filmées – La Surenchère – où chacun cherche à entrainer l’autre dans son interprétation des archives spatiales, où le geste prend le pas sur la parole. À partir des formes, du nom ou de la fonction d’un instrument spatial ou de leurs propres fantasmes sur l’Espace, ils créent par associations d’idées des saynètes où l’ironie croise le rire. Elles sont projetées au sein d’une installation qui prend la forme d'une bibliothèque accueillant carnets de dessins dans lesquels ils formalisent leurs idées et objets fabriqués pour les prises de vue.

Visuel projet SSCP

Dans Projet SSCP, Loïc Pantaly élabore une cosmologie personnelle : mise en orbite d’œuvres d’art dans l’espace, pose de pièges à astéroïdes, système d’immobilisation du mouvement de la Terre pour simplifier les rythmes jour-nuit ou encore la sonde IRIS capable de produire des arcs-en-ciel dans le noir du cosmos. Dans cette démarche, les archives spatiales sont alors transformées en moteurs de recherche esthétique et conceptuelle, réactivant ainsi l’esprit pionnier et artisanal des débuts de l’astronautique. Dans l’exposition Vertige, le public pourra découvrir ses inventions graphiques, ses notes de travail et surtout un prototype opérationnel de la sonde IRIS.

Visuel de Post Machine

Olivier Perriquet réalise Post machine, une installation vidéo qui donne vie aux archives spatiales. En s’appuyant sur des techniques d’illusions d’optique, il crée l’impression d’une image qui s’abstrait de sa matérialité pour se déployer dans l’espace. Il construit ainsi une généalogie fictive entre les différentes archives et suggère que l’évolution des engins spatiaux serait mue par des forces internes. L’artiste donne une autonomie troublante aux plans d’objets de l’aventure spatiale qui semblent ainsi répondre à une forme de déterminisme. Dans cette expérience immersive, Olivier Perriquet amène le public à appréhender différemment les signes et traces dont sont porteuses les archives graphiques de l’Espace.

visuel de l’exposition Vertige, Nuit Blanche 2016