Transition : exposition au siège du CNES à l’occasion de Nuit Blanche 2017

L’exposition organisée au siège du Centre national d’Études Spatiales, à l’occasion de Nuit Blanche le 7 octobre 2017, a emporté le public dans un monde de légèreté. Archives spatiales et productions artistiques inédites exploraient l’histoire méconnue des ballons stratosphériques en France, mêlant récits culturels et artistiques.

Siège du Cnes

Pour cette édition de Nuit Blanche portant sur le “Faire œuvre ensemble”, l’Observatoire de l’Espace a choisi d’explorer les archives d’une aventure collective : le développement et la maîtrise des ballons stratosphériques dans les années 1960 en France.

Ce projet d’art contemporain s’est construit autour de six récits historiques et artistiques qui entraient en résonnance et se répondaient. Trois artistes, Antoine Belot, Sylvie Bonnot et Johan Decaix, retenus à la suite d’un appel à projets, se sont inspirés des archives spatiales du Cnes afin de produire des œuvres originales marquées par un aspect ou un moment de cette transition. Antoine Belot a présenté un film poétique et immersif où ballons et objets spatiaux évoluaient dans un temps qui leur est propre ; Johan Decaix a proposé un documentaire sensible et loufoque autour de sa dernière aventure spatiale réalisée à bord d’un ballon stratosphérique depuis la maison familiale de ses grands-parents ; enfin, Sylvie Bonnot a réalisé un corpus d’œuvres à partir d’images d’archives du Cnes auxquelles elle a appliqué divers procédés de transformation photographique, faisant ainsi apparaître de nouveaux motifs et donnant à ces images une autre interprétation possible.

En échos à ces productions artistiques, sur le fil de la fiction et de la réalité historique, l’exposition dévoilait également trois histoires sur les ballons stratosphériques méconnues du grand public. Au moyen de pièces patrimoniales, documents historiques et matériel spatial, le public a pu découvrir l’histoire de Robert Régipa, ingénieur au Cnes qui joua un rôle déterminant dans le développement des ballons en France, la naissance de la base spatiale d’Aire-sur-l’Adour, spécialisée dans le lâcher de ballons, et enfin, le programme Éole qui associera pour la première fois ballons et satellites.

Avec Transition, l’Observatoire de l’Espace réaffirmait une nouvelle fois sa volonté d’élaborer d’autres formes d’exposition en dehors des catégories disciplinaires, en quête de nouvelles frictions entre le réel et l’imaginaire.

En écho à cette exposition, l’Observatoire de l’Espace a sorti le 15ème numéro de sa Revue de création « Espace(s) » portant sur le thème de la légèreté. Les trois artistes présentés lors de Nuit Blanche, Antoine Belot, Sylvie Bonnot et Johan Decaix, ainsi que cinq auteurs contemporains : Sabine Revillet, Marc Perrin, Emmelene Landon, Liliane Giraudon et Frank Smith, étaient invités à explorer les archives portant sur l’histoire des ballons stratosphériques en France dans les années 60 pour en faire émerger de nouveaux récits en résonnance avec ceux présentés lors de l’exposition Transition, aux frontières du champ narratif, sociologique, poétique, plastique ou simplement visuel.




Transition