Et le vol spatial, alors ?

Le deuxième épisode, intitulé « Et le vol spatial, alors ? » s'est déroulé le jeudi 23 octobre 2014 au planétarium de Vaulx-en-Velin, avec les auteurs Thomas Coppey et Pierre Senges et l'astronaute Michel Tognini.

Etle vol spatial alors ? #1

La soirée était animée par l'auteur Eric Pessan, membre du comité éditorial de la revue Espace(s) et marquait l’ouverture du festival de science-fiction Les Intergalactiques. Eric Pessan nous propose sa chronique de l’événement.

Fêter les dix ans de la revue Espace(s) dans un planétarium bondé le soir de l’ouverture d’un festival de science-fiction est une expérience aussi rare que réjouissante. La grande hétérogénéité du public associée à la générosité des participants produit de beaux et surprenants échanges.

Etle vol spatial alors ? #2

Dans le désordre, l’on apprit qu’au fil des ans la station MIR était devenue terriblement encombrée de tout un capharnaüm technique abandonné par les équipes successives de cosmonautes, que nos invités ne semblaient n’avoir aucun avis sur la matière noire, que la bordure du ciel était une notion des plus poétiques, que l’homme se devait d’aller d’en l’espace – ne serait-ce que pour faire rêver les enfants, que la femme aussi puisqu’elle n’avait pas pu aller sur la Lune, que les aventures de Sandra Bullock dans le film Gravity reprenaient quasi littéralement les récits de naufragés de la littérature classique et en particulier ceux de Simbad le Marin, et qu’en définitive Pierre Senges détenait peut-être des informations sur la fameuse matière noire, mais qu’il était tenu au secret professionnel des poètes.


Etle vol spatial alors ? #3

La soirée s’est achevée par une séance de dédicaces du dixième numéro de la revue Espace(s) dans lequel ont écrit Thomas Coppey et Pierre Senges.