Bertrand Rigaux, plasticien

Bertrand Rigaud

Projet
L'origine de la résidence de Bertrand Rigaux, débutée à l'été 2013, est à placer durant un vol en avion effectué par l'artiste. Des caméras situées à l'extérieur de la coque permettaient aux passagers d'observer le paysage depuis ces différents points de vue. La contemplation du bleu du ciel a fait émerger un projet de vidéo monochrome capable de cristalliser ou d’attiser l’imaginaire, et littéralement mais imperceptiblement de montrer ce qui est difficilement concevable : l’avancée vers l’inconnu en absence de tous repères. L’enregistrement vidéo de lents changements de couleur du ciel, à mesure d’une élévation dans les airs devait permettre d’évoquer dans son œuvre une certaine “conquête de l’espace”.

Création
Le projet a fait l'objet d'un accompagnement de l'Observatoire de l'Espace pendant près de trois ans, ceci afin de mettre en place protocoles et tests avec la section des ballons du Cnes, chargée de concevoir et de faire voler des ballons aérostatiques. La faisabilité technique du projet étant vérifiée, il a fallu trois vols du ballon et de nombreux ajustements techniques pour obtenir deux heures de monochrome bleu sans que le soleil, le ballon lui-même, un avion ou la ligne d'horizon ne viennent interrompre une image en apparence fixe. De cette complexité technique et de la temporalité imposée par celle-ci, Bertrand Rigaux a tiré un poème, témoin du processus de création. Il accompagne désormais la vidéo dans une installation intitulée Un objet à l'infini de déclinaison présentée pour la première fois en 2015 à Dompierre-les-Ormes. L'œuvre achevée était exposée durant la 6e édition du festival Sidération en mars 2016. Suite au dernier vol, c'est bien face à un monochrome parfaitement bleu que le public a été invité à s'immerger. De cette œuvre qui ne se déchiffre que sur le temps long, ressort bien un sentiment d'attente, sans cesse renouvelé par l'évolution de la couleur à l'écran. Une aspiration muette vers un espace sans limites ni balises.


Un objet à l’infini de déclinaison de Bertrand Rigaux
Un objet à l’infini de déclinaison, installation de
Bertrand Rigaux pendant le festival Sidération 2016
© CNES/Perrine Gamot


Au-delà de l'installation, l'expérience est prolongée par quelques pages consacrées à l'œuvre dans le douzième numéro de la revue Espace(s). Le lecteur peut y découvrir en intégralité le poème "Un objet à l'infini de déclinaison" et la restitution d'un entretien avec l'artiste autour de la création de son œuvre.

Biographie
Bertrand Rigaux est né en 1978 à Mâcon. Il est diplômé des Beaux-arts de Marseille et du Fresnoy, Studio National des Arts Contemporains. Il se consacre depuis une dizaine d'années au développement d'une production artistique conceptuelle naïve (vidéos monochromes, écriture poétique, objets détournés ou concert). Son travail repose régulièrement sur des expériences immersives qui mettent en balance les perceptions ordinaires et provoquent un sentiment d'étrangeté face à l'œuvre.


www.bertrand-rigaux