L'amour de l'Espace

Pour la 7e année consécutive, le siège parisien du CNES a ouvert ses portes lors des Journées européennes du patrimoine. L’Observatoire de l’Espace a organisé une exposition intitulée L’amour de l’Espace, qui s’articulait autour d’exemples de mythologies individuelles et de passions collectives. Sur place, documents et pièces ethnographiques, archives photographiques, films documentaires, œuvres d’art, gravures anciennes ont côtoyé des équipements essentiels de l’exploration spatiale contemporaine tels que des échantillons lunaires et des instruments scientifiques.

Exposition au siège du CNES

Ouvert exceptionnellement lors de ces deux journées, le siège du CNES invitait le public à prendre la mesure d’un amour tumultueux, celui de l’Espace. Que ce soit à travers une passion individuelle ou une ferveur collective, ce sentiment envers l’Espace a toujours existé chez les hommes, qu’il s’exprime par intermittence ou de manière absolue.
Le cabinet d’un amateur de l’Espace (coupe de météorite, bézoard, livre ancien, instrument d’observation, lettre manuscrite de Kepler, gravure, objet design, jouet et œuvre d’art contemporaine) donnait un aperçu de cette passion.



Sphère de Mars

 

 

 

 

 

Sphère de Mars,
Jean-Marc Philippe, 1993
Collection particulière, Paris


Des mythologies individuelles
Cette exposition s’attachait à nous faire pénétrer dans différents univers : Celui de Franck Malina, scientifique et artiste, grâce à la reconstitution d’une partie de sa maison qui témoigne autant de son engagement artistique dans le space art que scientifique dans l’aventure spatiale.
Celui d’Audouin Dollfus, aventurier scientifique du monde spatial, aéronaute et astronome français dont les cahiers de laboratoire, les instruments scientifiques ou encore les images d’archives remémoraient la variété de ses engagements. Mais aussi celui d’Albert Ducrocq avec des archives radiophoniques d’Europe 1, celui de Yonel Lebovici à travers des pièces de Design, ou encore celui de Jean Perdrizet avec des œuvres d’art brut. Les pièces présentées dans cette exposition étaient autant de repères qui témoignaient de la constitution de mythologies personnelles.

Mur de la maison

 

Mur de la maison
de Frank Malina
Dessins, photographies, diplômes et médailles. Collection particulière, Paris

 

 


Photographie

      

Albert Ducrocq avec Youri Gagarine
 

Photographie
du départ en ballon
d’Audouin Dollfus
,
22 avril 1959.
Musée de l'Air et de l'Espace, Le Bourget

  Albert Ducrocq avec Youri Gagarine
Collection particulière, Paris

Lampe Soucoupe

 

 

 

 

 

Lampe Soucoupe,
Yonel Lebovici, 1978
Collection particulière, Paris

Des passions collectives
L’Espace est aussi le lieu de passions collectives qui s’expriment à l’échelle d’une association, d’une nation ou d’une civilisation. Elle se manifeste pour la Lune où chacun a pu observer des échantillons lunaires ramenés par les américains ou les sondes soviétiques, découvrir la première œuvre d’art déposée à sa surface qui lui est consacrée ou encore contempler un globe lunaire où l’on découvre sa face cachée grâce au passage des sondes lunaires soviétiques.

Globe lunaire

 


Visionneuse en forme de fusées
6 fusées à l’effigie des 6 cosmonautes
Globe lunaire
montrant la face cachée de la Lune, réalisé après le passage des sondes soviétiques Luna 3.
Collection particulière, Paris
 

Elle se traduit d’une autre manière à travers la répercussion de l’aventure spatiale soviétique dans la ville d’Ivry-sur-Seine et des multiples témoignages que la visite de Youri Gagarine a engendré : photos, documents d’archives, articles de presse.
Elle s’exprime pleinement et parfois jusqu’au tragique dans l’aventure spatiale, des grandes filières instrumentales qui ont permis de faire d’importantes découvertes dans l’univers ou d’ambitieux programmes comme l’avion spatial Hermès dont il ne reste presque aucune trace.
Enfin la passion de l’Espace va se retrouver au sein de civilisations extra-euro-péennes comme celle des Dogons, peuple du Mali d’Afrique de l’ouest. Elle est à découvrir à travers les fiches ethnographiques de Marcel Griaule qui a vécu durant plusieurs années au sein même d’une tribu, dans lesquelles il décrypte leur cosmogonie.

Magnétomètre

 

 

 

 

Magnétomètre,
Prototype de l’expérience STAFF
(Satellite Cluster-1)


Fiche « création »

 

 

 

Fiche « création »,
Marcel Griaule, 1946
Bibliothèque Eric de Dampierre, Nanterre



clav7
clav6
clav4
clav3
clav1
Amour-espace_visuel
museeretoursavoircreation
manif-retmusee_patrimoine